Menu
Press
Accueil / Press
01 mai 2010
Postuler le 13 juin 2016
Maharès une autre manière de vivre l art et la culture
DESTINATION magazine ( mai 2010 )


Si vous prenez la route du sud, vous passerez par Maharès –déjà dans l’antiquité, la ville occupait une position stratégique et l’on se rendait de Carthage à Alexandrie.
Une ville tranquille où l’habitant vit d’abord de la pêche et de la culture de l’olivier. La plus grande oliveraie d’Afrique se situerait autour de Maharès. Et les quelques industries qui sont installées dans la région n’ont pas troublé la sérénité des lieux.


Quand le rêve devient réalité

D’ailleurs  rien ne semble pouvoir venir perturber la nature paisible de l’habitant.

Vingt ans en arrière, en 1988, il a accueilli le plus normalement du monde le rêve de l’artiste Youssef Rekik, celui d’organiser dans sa ville natale un festival des arts plastiques.

Ce qui est formidable c’est que rien ne prédestinait en apparence Maharès à devenir un lieu d’animation culturelle et que pourtant le rêve soit devenu  réalité.

Le festival en est aujourd’hui à sa 23 ème session et a pris une dimension internationale !

Toujours aussi plein de fraicheur, d’enthousiasme et de vie, le festival a lieu en été, au moment où la ville accueille pour les vacances estivales ses enfants dispersés à Tunis ou à l’étranger. Les 15 000 habitants deviennent alors 55 000 !

L’art est d’abord partage

Pour Youssef Rekik, l’art est avant tout fait pour être partagé par le plus grand nombre.

Le lieu confiné et confidentiel des galeries ne peut pas permettre cette fonction de partage et de rencontres. Alors comment faire pour sortir l’art du ghetto des galeries où il devient très vite l’affaire d’une élite ?

La solution de Youssef Rekik est de faire de l’art ….en plein air. 

C’est ainsi qu’est né le festival de Maharès qui réunit chaque année 1/3 d’artistes tunisiens et 2/3 d’artistes étrangers. Bien entendu ,cette rencontre entre artistes ne manquera pas d’apporter à chacun d’eux un nouveau souffle, mais ce qui est que la rencontre et l’échange aient également lieu entre les artistes et les citoyens de la ville, et bien entendu les jeunes, Aussi, le festival organise des ateliers collectifs ou individuels , des rencontres et des colloques , des expositions et produit sur place un certain nombre d’œuvres qui resteront à Maharès ou partiront dans d’autres manifestations en Tunisie ou à l’étranger pour vivre de nouvelles aventures.

Le festival est ainsi pour beaucoup de visiteurs l’occasion de s’éveiller à l’art, de découvrir les émotions et la jouissance que l’art peut offrir, de partager des expériences et des différences.

Cette autre manière de vivre l’art et la culture qui mêle «interaction et interactivité entre publics et artistes à l’opposé de celle que nous imposent le star-system, le show-business et la communication de masse » a débouché cette année sur un partenariat officiel avec le Festival des droits humains et des cultures du monde qui se tient à l’Hay-les-Roses en région parisienne, ouvrant de nouvelles perspectives au festival de Maharès.

Rendez-vous donc pour un super festival, cet été, à Maharès, là où il fait bon vivre. 

377
/ Postuler par admin
Autres press
Nos partenaires
Le festival remercie l’ensemble des partenaires suivants pour leur soutien
et leurs encouragements